mercredi 19 décembre 2012

Escadrille 80

L'auteur de Charlie et la chocolaterie évoque ici ses années de jeunesse en Afrique orientale, puis ses années de pilote contre l'armée hitlérienne, durant la seconde guerre mondiale.

14 commentaires:

  1. S.G., 3ème 3 , collège Jean Moulin, Pontault Combault.

    J’ai choisi ce livre car je n’avais pas le choix, mais il ne m’a pas déplu. Il est plutôt facile à lire et facile à comprendre. Assez long au démarrage. L’histoire est réelle donc assez dur. Je me suis après laissé fasciner par l’histoire. Je me suis souvent mis à la place du personnage principal et je me suis beaucoup dit qu’être pilote de chasse doit être difficile.

    RépondreSupprimer
  2. K.D.S 4eme6 Collège Condorcet

    Je n'ai pas aimé ce livre car ce n'est pas mon style de livre car je préfere le fantastique et que je n'ai pas trop aimé cette biographie. J'ai trouvé cette histoire un tout petit peu ennuyante car il raconte beaucoup sa vie. Je n'ai pas trop accroché a cette histoire. Je ne le recommande pas.

    RépondreSupprimer
  3. Gaëtan P. clg jean moulin21 février 2013 à 00:51

    Ce livre autobiographique, est l’histoire de la vie d'un jeune garçon de 16 ans, Hamaguchi, qui quitte son emploi de Kyôto pour partir à Tôkyô pour faire de sa passion pour le dessin son travail. Son rêve : devenir mangaka. Rapidement, il est embauché dans un studio de mangas, comme assistant. Mais ce travail, souvent nocturne, est fatiguant. Il a peu de temps libre pour tenter sa chance dans le milieu en créant son propre manga. Les jours et les nuits s'enchaînent, souvent sans qu’il dorme. Même si l’écriture de son manga est rude, trouver un éditeur l’est encore plus, et en plus de ca la concurrence est dure. Le temps passe, et la situation de l'assistant s’éternise. Il semble se plaire de sa vie, vie faite de succès. Je pense que la rencontre avec Mari, la nièce d’une de ses collègue, soit arrivé par hasard mais risque de continué. Son amitié, cachant un amour secret, est très émouvant. Cet un très beau récit que Tanigushi nous propose et qui se dévore d'un trait. Les choses essentielles de la vie sont décrites : les rêves, l'amour, l'espoir et le travail.

    RépondreSupprimer
  4. Gaëtan P. clg jean moulin21 février 2013 à 00:53

    Akihiro est un jeune garçon turbulent qui vit à Hiroshima avec sa mère et son frère. Il est confié à sa grand-mère qui habite dans la petite ville de Saiga. Tout d'abord triste de quitter sa famille et un peu effrayé de vivre seul avec une vieille femme à la campagne, Akihiro doit apprendre à s'adapter et à aimer sa nouvelle existence.
    « Une Sacrée Mamie » tiré d'une histoire vraie, développe les moments heureux et difficiles d'une famille pauvre au temps de la seconde guerre mondiale. Plein de bonne humeur et avec une excellente galerie de personnages secondaires à se tordre de rire. Drôle et tendre . La bonne humeur contagieuse du titre se renouvelle à chaque nouvelle histoire, mettant Akihiro aux prises aux évènements cruels ou drôle de la vie. Les rapports tendres ou humoristiques entre les personnages arrivent à émouvoir sans difficulté.
    Le remplissage et les détails sont corrects, la mise en scène est rigoureusement travaillé, permettant d'apprécier ce récit tiré d'une histoire vraie.

    RépondreSupprimer
  5. Dylan Merigaud 3°3 clg jean moulin21 février 2013 à 00:53

    Cela commence sur un navire qui conduit notre héros en Afrique. Il doit y prendre un poste dans la compagnie pétrolière Shell. Dépaysement assuré pour cet Anglais de vingt-deux ans qui se retrouve nanti d'un boy, aux prises avec de dangereux serpents ou au volant d'un vieux camping-car sur les pistes poussiéreuses du Tanganyika. La Seconde Guerre mondiale est sur le point d'éclater. Et notre homme se transforme en aviateur de la prestigieuse Royal Air Force. L'aventure continue, plus palpitante, plus dangereuse et avec plus d’aventure. L'accompagnement pédagogique s'intéresse au para-texte (titre, préface) et définit les enjeux du récit autobiographique.
    Je vous le recommande pour les vacances
    (il faut un certains temps pour le lire)

    RépondreSupprimer
  6. Gaëtan P. clg jean moulin21 février 2013 à 00:56

    Ce récit raconte l’histoire d’un Japonais venu à Paris pour apprendre les techniques de la bande dessinée française. Il s’installe dans des combles et utilise les réseaux des étudiants japonais pour se procurer du matériel de cuisine d’occasion. Les Japonais présents dans la capitale, et ceux qui y habitent depuis plus longtemps lui apprennent les rudiments et coutumes de la ville, ainsi que la langue française, qu'il ne maîtrise pas. Ce manga sera un miroir pour les parisiens : il sera le révélateur de ce que nous avons oublié et ne voyons plus. Parmi les beaux passages de ce livre plein d’humour, il y a celui où l’auteur réalise qu'il ne sait pas différencier un Japonais d’un Coréen, ou d’un Chinois ou encore lorsqu'il souligne que les Japonais ne se dessinent jamais les yeux bridés dans leurs mangas, traits que les Français se plaisent au contraire à souligner. Il y a également l’étonnement face à la bise, aux décolletés, à la coiffure rasta (qu’il essayer…), au métro etc…. Le livre est divisé en cinq chapitres composés de plusieurs petites anecdotes expliquant le parcours de l’auteur de son arrivée à Paris jusqu'à son départ, puis d’un épilogue racontant son retour dans la ville. Il fallut donc le coup de crayon d’un Japonais génial, pour nous rouvrir les yeux.

    RépondreSupprimer
  7. E.R, 3ème3, collège Jean Moulin, Pontault Combault21 février 2013 à 00:58

    Escadrille 80 est un livre qui m'a beaucoup plu dans l'ensemble, malgré quelques petits passages regrettable.
    Ce récit autobiographique nous parle du voyage mais surtout de la vie de Roald Dahl lorsqu'il est parti s'installer en Afrique.
    La première partie de ce roman, nous raconte ce qu'il a vécu du temps où il habitait au Tanganyika. Il nous fait part de ses rencontres et de son quotidien d'aventurier. Car pour survivre aux dangers de ce milieu hostile, rien ne doit être laissé au hasard. C'est d'ailleurs tout ce que j'ai le plus aimé dans ce livre, car dans la deuxième partie, Roald Dahl nous emmène avec lui à la guerre. Il nous décrit très exactement chaque scène de son périple, qui parfois en devient lassante car Roald a donné trop de details dont on pouvait se passer.
    Malgré ces passages parfois trops longs «Escadrille 80» est un livre que je vous recommande car il reste très pertinent et intéressant.

    RépondreSupprimer
  8. V.G Collège Jean Moulin 3e321 février 2013 à 01:16

    J'ai assez peu apprécié Escadrille 80.
    Ce livre nous met dans la peau de Roald Dahl. Au début du livre il travail dans la compagnie pétrolière Shell en Afrique. Lorsque la seconde guerre mondiale débute il s'engage dans la R.A.F (Royal Air Force), il combattra avec l'escadrille 80. Son avion s'écrase en essayant de rejoindre l'escadrille. Quelques mois après il reprend le combat en Grèce. Le livre se finit sur son retour dans son pays d'origine, la Grande Bretagne, à cause de son accident qui l'empêche de continuer à piloter.

    Je n'ai pas vraiment aimé ce livre car je l'ai trouvé un peu long par moments et parfois pas très intéressant. Néanmoins ce roman retranscrit bien les angoisses que pouvaient ressentir les pilotes durant la guerre.

    RépondreSupprimer
  9. A.B. Collège Marie Laurencin 3°B

    Ce livre est plutôt fait pour des lecteurs qui aiment l’histoire car celui-ci raconte très précisément la seconde guerre mondial en tant que pilote de chasse. Même si ce livre démarre assez lentement l'histoire est très bien réalisée et nous montre les difficultés que l'auteur a éprouvé pendant cette guerre.Malgré quelques défauts je recommande ce livres car il est très instructif.

    RépondreSupprimer
  10. J.M Lycée Charles le Chauve S.920 mars 2013 à 09:22

    Escadrille 80 est l’un des succès de Roald Dahl, paru après Moi, Boy. Ce roman est un récit autobiographique où l’auteur nous raconte ses années jeunesses en Afrique Orientale, où il occupe un poste pour une compagnie pétrolière. Il nous fait le récit de ses rencontres avec des animaux sauvages comme des serpents, ou des personnes qu’il rencontre sur place. Mais sa vie est bouleversée lorsque la seconde guerre mondiale est déclarée, et qu’il s’engage comme pilote dans l’armée de l’air afin de combattre l’armée allemande. L’aventure devient alors dangereuse et palpitante. J’ai bien aimé ce livre, car il y a beaucoup d’action, l’auteur risque sa vie à chaque instant, tout en gardant le ton d’humour British dans son récit.

    RépondreSupprimer
  11. J’ai bien aimé ce livre car il raconte bien la vie à cette époque et surtout celle de l'auteur. J’aurais bien voulu lire le livre "Moi, Boy" qui raconte le début de sa vie pour comprendre un peu plus son histoire. J’approuve ce livre car il nous fait prendre à certain moment le rôle du personnage principal. Ce livre nous fait comprendre qu’être pilote dans l'armée est extrêmement dangereux.

    Dorian Delmas clg Jean Moulin

    RépondreSupprimer
  12. F.T. 3ème 3 collège Jean Moulin21 mars 2013 à 07:38

    Ce livre est intéressant et facile à lire, malgré cela je ne l'ai pas beaucoup apprécié , il met un long moment avant de commencer à être intéressant à lire et à pouvoir être apprécié. L'histoire est réelle, est fascinante, je me suis souvent aperçu à travers les yeux du personnage principal et j'ai eu comme une impression de difficulté à être pilote de chasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne suis pas tout à fait d'accord car ce livre est une biographie triste ,car c'est la guerre et il y a des victimes.
      Ce livre est intéressant car on peut voir la vraie vie d'un pilote en pleine guerre!

      Supprimer
  13. Je n' aime pas ce livre car la guerre ne m'intéresse pas beaucoup et encore moins la seconde guerre mondiale .De plus ,l' époque ne me plaît pas car je préfère la science fiction .Je n'aime pas non plus le style de narration de ce livre (la première personne ) .

    RépondreSupprimer