mercredi 19 décembre 2012

Persépolis

Téhéran, 1979. Marjane, une fillette de neuf ans à l’imagination fertile et à l’esprit éveillé, célèbre avec ses parents, des intellectuels aux idées communistes, la chute du shah et l'instauration de la république islamique. Mais tous déchantent devant les exactions et la rigueur de ce régime totalitaire, qui entre peu après en guerre avec son voisin irakien. Quelques années plus tard, inquiets pour le bien-être de Marjane, ses parents l’envoient en Autriche, où des étudiants marginaux lui font découvrir la drogue et la liberté sexuelle. Mais une peine d'amour la fait sombrer dans la dépression. Seule et sans ressources, Marjane rentre en Iran. Encouragée par ses parents et conseillée par sa grand-mère, elle s'inscrit aux Beaux-Arts, où son esprit contestataire continue à faire des ravages.

7 commentaires:

  1. V. , 3ème 3, collège Jean Moulin, Pontault-Combault

    Personnellement, j’ai beaucoup aimé Persepolis. En effet cette BD m’a appris des éléments sur l’histoire de l’Iran et en particulier sur la révolution. Marjane Satrapi, qui n’est qu’une petite fille dans le livre, assiste à cette révolution. Elle se pose de nombreuses questions auxquelles ses parents ont parfois du mal à répondre.
    Ce qui est intéressant dans ce livre c’est que l’on suit vraiment cette révolution à travers les yeux de Marjane. On comprend donc bien les questions qu’elle se pose au cours de l’histoire.
    De plus cette bande dessinée est très agréable à lire, les dessins en noir et blanc peuvent paraître rebutant mais ils donnent un style particulier à la bande dessinée qui correspond bien à l’histoire, j’imagine mal cette BD en couleur. En conclusion Persepolis m’a beaucoup appris sur l’histoire de l’Iran, j’ai pris plaisir à lire cette bande dessinée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. I.C Collège Gérard Philipe 3°524 février 2013 à 06:01

      En effet, cette BD m'a beaucoup appris des éléments sur l'histoire de l'Iran. Pour son âge, Marjane Satrapi est très forte mentalement, n'a pas peur de poser des questions et de dire ce qu'elle pense, ce qui rend, parfois, mal à l'aise ses parents...
      Pour ce qui est des graphismes, je pense que les couleurs(noir et blanc) sont bien choisis pour l'histoire. Cela montre bien l'obscurité de cette révolution. La forme des graphismes est enfantine et peu précise. Je pense que ce style est fait exprès vu que celle qui raconte l'histoire est une petite fille. Je pense que l'auteur veut qu'on se mette à sa place pour ressentir ses sentiments et que l'on comprenne ses inquiétudes par rapport à sa famille.

      Supprimer
    2. Natacha 4°4 Collège JB Vermay26 février 2013 à 03:58

      Je suis d'accord, cette BD est agréable à lire,et elle nous apprend beaucoup de choses sur la révolution à travers les yeux d'une petite fille curieuse et attachante. Elle se pose beaucoup de questions sur des sujets graves comme la religion ou la politique. Elle veut suivre ses parents dans l'opposition et aller aux les manifestations avec eux, mais ils ne veulent pas car ils disent que c'est trop dangereux pour elle. C'est très intéressant d'avoir le point de vue d'un enfant dans ce livre.

      Supprimer
  2. Baya Jordan
    Persépolis : ressenti du tome1
    J’ai bien aimé Persépolis car il parle d’une petite fille qui, par ses yeux, nous fait tout voir et comprendre et qui parle aussi de l’histoire de son pays et de ses problèmes.
    Même si Persépolis est un livre pour moi plutôt dramatique,qui se finit mal à cause des nombreux gens qui meurent, il peut être un livre très amusant grâce aux révolutions qu’elle veut faire alors qu’elle n’a que huit ans ou parce que toute petite déjà, elle veut devenir prophète.
    Mais ce que j’aime le plus dans ce livre, c’est que c’est une histoire vraie, vécue par Marjane la narratrice de ce livre, quand elle était petite. On peut voir aussi dans ce livre qu’elle s’est inspirée de plusieurs monument historiques dans son livre comme, je pense, le cri d’Edouard mush qui représente dans son livre des gens qui brûlent dans un cinéma ou encore peut être la première image de couverture qui me fait penser à la statue équestre de louis XIV (un homme brandissant son épée sur un cheval) et pour terminer les bas-relief de Persépolis ou elle s’inspire des ruine de son pays.

    RépondreSupprimer
  3. M.R 3ème5 Collège Gérard Philipe

    Ce livre m'a moyennement plu car il n'y a pas assez d'informations sur les événements qui se sont passés en Iran. Les graphismes en noir et blanc sont simples mais pas enfantins et ils correspondent bien avec l'histoire du livre. Ils sont parfois imagés pour exprimer davantage les expressions que l'auteur veut nous transmettre. Certains dessins sont drôles comme celui où Dieu ressemble à Marx.

    RépondreSupprimer
  4. M.R 3ème5 Collège Gérard Philipe

    Ce livre m'a moyennement plu car il n'y a pas assez d'informations sur les événements qui se sont passés en Iran. Les graphismes en noir et blanc sont simples mais pas enfantins et ils correspondent bien avec l'histoire du livre. Ils sont parfois imagés pour exprimer davantage les expressions que l'auteur veut nous transmettre. Certains dessins sont drôles comme celui où Dieu ressemble à Marx.

    RépondreSupprimer
  5. N.M 3ème 3 Collège Jean Moulin21 mars 2013 à 07:29

    Je n'ai pas aimé cette BD, je n'ai pas été captivée par ce livre comme avec le premier, par contre les messages sont bien faits, le noir et blanc représente bien la tristesse assez présente dans le livre. J'ai appris beaucoup sur la vie en Iran, il n'on tpas la même culture, c'est intéressant juste a ce niveau là

    RépondreSupprimer